Ce que j’aurais aimé qu’on me dise quand j’étais à l’école.

J’ai toujours voulu faire des études et au lycée je rêvais déjà de l’université. Une fois le lycée terminée et mon bac en poche, j’étais prête pour l’université. La réalité étant très différente de tout ce que je m’étais imaginé, j’avais une fois de plus hâte d’en finir avec l’université et d’aller dans la cour « des grands »: Le monde du travail.

Travailler, avoir un métier, répondre à quelqu’un qui me demande: « Ehh Mira qu’est ce que tu fais dans la vie? »

Ma Réponse: Je travaille dans le domaine de l’informatique!

J’avais hâte d’y être, d’avoir mon diplôme et de commencer à travailler. Une fois mon diplôme en poche j’ai été confronté à la réalité et j’ai réalisé que à l’école on ne m’avait pas tout dit du moins pas le plus important.

J’ai eu des professeurs (au lycée) qui me répétaient sans cesse que si j’avais pas de bonnes notes je ne pouvais pas réussir ou aller dans une bonne université. En 2017 j’ai terminé mes études et mon stage de fin d’étude m’a donnée un aperçu de ce qu’était le monde du travail et j’ai pas aimé. J’étais surprise et déçue.

J’ai surtout été déçue à cause de la différence qu’il y a entre ce que nous apprenons à l’école et ce que nous faisons une fois que nous commençons à travailler.

Pour cette article j’ai trouvé qu’il serait intéressant de faire intervenir des personnes qui ont eu une expérience professionnel et qui aurais aimé savoir des choses concernant le monde du travail en étant à l’école.

1-Voici ce que mes invitées auraient aimé qu’on leur disent quand nous étions à l’école:

Pendant qu’on est à l’école c’est le bon moment et le bon endroit pour acquérir les bonnes habitudes qui conduisent au succès, telles que être discipliné avec son travail mais aussi avec soi-même, être ponctuel, se lever tôt, être enseignable…toutes ces choses dont on ne mesure pas l’importance. 

Plus on grandit plus notre aversion au changement et ou à la prise de nouvelles décisions grandit. Sarah

@encourashirt (instagram)

J’aurai aimé:

Qu’on m’apprenne à faire des Curriculum Vitae, des lettres de motivation et des entretiens d’embauche.

Qu’on me dise que tu n’auras jamais la même relation avec tes potes de cours que tes collègues. 😅Manon

@m_bhre (instagram)

J’aurais aimé qu’on me parle du savoir être en entreprise:

– L’importance de l’esprit d’équipe et des relations avec les collègues, comment entretenir de bons rapports avec sa hiérarchie (pendant et après son expérience dans l’entreprise). – Nancy

@nancylore (instagram)

J’aurai voulu qu’on m’apprenne :

– Que l’accès au monde professionnel n’est pas aussi facile qu’il y paraît et que plus de 50 % des étudiants qui obtiennent leur diplôme la même année risquent de ne pas avoir l’emploi ou le travail qu’ils souhaitent dans leur domaine.

J’aurais voulu qu’on m’explique:

– Qu’il est très facile de s’épuiser et que le niveau de stress est assez élevé. Il y a des délais très serrés et des clients différents. L’entreprise veut gagner de l’argent !

– Il y a des jours où vous êtes moins motivé et simplement fatigué. Cela n’a rien à voir avec votre amour du travail. Vous êtes juste fatigué!-Bukky

@wonderfulbukky (instagram)

– Ayant eu un cursus professionnel, j’aurais aimé apprendre à mieux gérer les relations entre collègue c’est-à-dire comment m’adapter et interagir avec différents types de personnes et caractères.

– M’exprimer en public et défendre mes idées.

– Être en confiance devant n’importe quel type de personnes, par exemple lorsque tu fais une réunion entre collègues ce n’est pas la même chose que lorsque tu dois prendre la parole face à des directeurs surtout lorsque tu es une des rares femmes et avec un niveau hiérarchique plus bas. – Esther

@unknwon (instagram)

J’aurai aimé qu’on m’apprenne: 

– La lecture d’un bulletin de paie,

– Comment ou sur la base de quoi estimer son salaire, 

– Les lois du travail. – Alexandre

@unknwon (instagram)

J’aurais aimé qu’on m’apprendre à être plus créative et entrepreneur.– Gifty

@giftycadiry (instagram)

J’aurais aimé qu’on m’apprenne: 

– L’intelligence financière 

– A explorer mes talents/dons 

– A comprendre la santé mentale 

– A explorer d’autres possibilités de réussites et pas me mettre dans une case. Quenn

@queenihowa (instagram)

Tout ce que tu apprends là ne te servira pas forcément dans ta profession. – Raissa

@callmerai_mag (instagram)

– Je pense que j’aurais aimé (mais c’est propre à ma formation: droit) qu’on me dise que ce que je faisais à l’école n’était qu’une base et que la plupart de mon travail allait s’apprendre sur le terrain (c’est totalement différent). Ce que je comprends aujourd’hui, c’est que l’école a posé les fondamentaux qu’il faut absolument garder toute la vie. – Lila

@miss_lila_a (instagram)

II n’y a pas de limites dans ce que je veux faire dans la vie que ce soit d’un point de vu pro ou perso. Et que mon genre(homme ou femme) n’a pas de rapport avec ce que je suis capable d’accomplir. ✨ – Tatiana

@lumineuse.introspection (instagram)

– Faire de longues études ne garantissait pas forcément “une réussite immédiate” 

– Ce qui compte c’est “l’expérience et les compétences” et non forcément le niveau d’études.

– La théorie représente à peine 20% de ce que nous allons vraiment appliquer dans le monde du travail. – Marie Angel

@itsmarieangel (instagram)

– Qu’échouer n’est pas toujours synonyme d’échec mais une nouvelle opportunité de faire mieux que la dernière fois.

 – Ne pas exceller dans tous les domaines ne veut pas dire qu’on est bête. – Sarah

@callmesims (instagram)

– Aie confiance en toi, tu as les capacités pour y arriver même si tes notes ne sont pas les plus hautes

– N’écoute pas toutes les critiques des autres, beaucoup le font par jalousie !

– Qu’on nous parle plus de développement personnel et de confiance en soi lol. – Aurelie

@aureliebarnabot (instagram)

– Tu ne vas peut-être pas travailler dans le domaine que tu étudies aujourd’hui mais prends le temps de profiter de cette saison.

– Soit concentré pendant les cours d’anglais et prends même des cours en plus à côté. Ne sort pas des études sans être bilingue PLEASE;

– Ne stresse pas parce que tout le monde sait précisément ce qu’il veut faire plus tard. Un jour toi aussi tu sauras. – Felicia

@macuisinelavotre (instagram)

– Avoir un diplôme est une bonne chose, que j’encourage. Cependant elle a ses limites : Diplôme et travail ne signifient pas toujours réussite. 

– On peut être un échec réussi, comme dirait quelqu’un.

 – J’aurais aimé entendre un professeur me dire de façon haute et intelligible que si je ne fais pas de Dieu et de Ses principes ma priorité, je travaillerais en vain…” – Elvire

@sewgs

J’aurai voulu qu’on m’apprenne a mieux me connaître pour mieux orienter mes choix dans ma vie.

J’aurai voulu qu’on m’explique un peu plus les vices cachés du système d’aujourd’hui, peut-être qu’on me l’a dit, mais que j’étais trop jeune pour comprendre. Carl

@carl97two

Que l’on se forme de façon continue (on arrête pas après l’école)

Que l’on nous apprenne la confiance en soi et qu’avoir des bonnes notes ne garantie pas la réussite. – Faihta

@faiihta

– J’aurai voulu avoir des cours sur l’intelligence émotionnelle car quoi qu’on veuille, quelque soit les diplômes qu’on a, si on a pas d’intelligence émotionnelle, si on sait pas comment gérer nos relations humaines, le monde du travail deviens un terrain de guerre et pas de croissance pour nous. 
– Je pense qu’il faudrait plus pousser les jeunes étudiants à apprendre à se connaître pendant les années d’études pour qu’il soit plus préparés au monde du travail qui est sans pitié. – Stephanie

@lovambition

J’aurais aimé qu’on m’apprenne à l’école que l’échec est une étape clé de la réussite et non une fatalité. – Prince

@iamprince4real

J’aurais aimé qu’on m’apprenne à me relever après un échec car ils peuvent faire et font partie de la vie. – Cornelia

@_corneliaolympe

2- Les points récurrents

Après lecture et analyse de l’avis de mes invités, j’ai pu constaté que les points suivants se répétaient souvent:

  • Possibilité de ne pas trouver de travail dès la fin des études et travailler dans un autre domaine.
  • Etre encouragé (Entrepreneuriat, développement personnel, estime de soi…).
  • L’échec n’est pas une fin.

Personnellement je penses que ce sont des modules qui doivent être complètement intégré au système scolaire, universitaire et de formation professionnel actuel. Toutes fois je ne remets pas en cause l’efficacité du programme actuel.

Je ne remet pas en question le travail des professeurs, il y des professeurs exceptionnels dans ce monde et qui ont eu à former des génies. La réalité prouve aujourd’hui que très peu d’étudiant trouve du travail dans leur domaine d’étude surtout si ce domaine leur avaient été imposé dès le départ par un parent ou un conseiller d’orientation. Toutefois, nous sommes dans un monde en perpétuel évolution et je je penses que le système scolaire devrait également s’adapter aux différentes évolution.

3- Notre Responsabilité

Etant maintenant conscient que l’on ne nous dit pas tout à l’école, nous avons donc une part de responsabilité, nous devons veillé à notre croissance personnelle et aller à la recherche de l’information. A l’école, il y a deux groupes d’acteurs: les personnes expérimentés, compétentes qui sont les enseignants et les acteurs en pleine croissance qui sont les élèves, les étudiants… La mission des professeurs est de transmettre et celle des étudiants est d’apprendre et faire plus de recherche. Nous sommes également acteurs de notre évolution. Il est de notre responsabilité de travailler sur nos passions, pour développer une fibre de créativité et d’entrepreneuriat.

4- Petite question

Au delà de la compétence, les professeurs ont de l’expérience mais en vue des évolutions actuelles, ne devraient ils pas privilégier le partage d’expérience au delà des procédures pédagogiques?

Je vous laisse répondre et donner vos avis en commentaire. 🙂

Prenez soin de vous!

WithMira

2 Comments

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *